Activité partielle et formation

François Banizette

L’activité partielle et la formation

Depuis la crise sanitaire et l’état d’urgence, de très nombreuses dispositions spécifiques, souvent dérogatoires, ont été décidées par le Gouvernement. Et à un rythme plus que soutenu!

Ce qui s’explique naturellement au regard d’une situation totalement inédite. Notre Pays compte à ce jour 9 millions de salarié(e)s en activité partielle

Le projet d’ordonnance, adopté ce mercredi 15 avril en Conseil des ministres, prévoit d’ailleurs d’étendre ce dispositif aux salarié(e)s en portage salarial et aux marins pêcheurs notamment.

Depuis hier (14 avril), les entreprises qui ont recours à l’activité partielle, sous réserve naturellement de l’accord des salarié(e)s concerné(e)s, peuvent obtenir le financement à 100% des frais pédagogiques d’un bilan de compétences, d’une formation ou d’une validation des acquis de l’expérience (VAE), réalisés sur le temps chômé.

Ces fonds sont annoncés comme étant très facilement accessibles : l’entreprise doit naturellement en faire la demande chiffrée (devis à fournir), l’adresser à la Direccte du département et signer avec elle en retour une convention.

 

 

 

L’assurance chômage en questions

Au delà du report annoncé de la réforme qui devait entrer en vigueur au 01 avril dernier, beaucoup des règles que nous connaissions ont été modifiées. Par exemple, l’introduction par décret d’un droit à indemnisation dans deux nouveaux cas de démissions légitimes.

Les modifications sont à ce point nombreuses qu’elles remplissent, au 15 avril, pas moins de 11 pages d’un questions / réponses du ministère du Travail.

 

Pour nous contacter durant la période de confinement (y compris pour une demande de devis), une adresse mail unique : contact@cibcsudaquitaine.net

Nous contacter
Nous contacter